Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Satine
  • Le blog de Satine
  • : Ecoutez les battements de mon coeur, laissez-vous bercer par sa musique et partagez ma passion pour la poésie.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Référencement

PageRank Actuel
Actualité blog 

Bienvenue

Coucher-de-soleil.jpg
Oh toi visiteur, amateur de poésie,

Que ta curiosité a mené jusqu’ici,
Laisse-toi naviguer au gré de tes envies
Parcours tout ce qui gravite autour de ma vie.

  Ce ne sont que des essais couchés sur papier,
Une partie de moi qui voulait s’exprimer,
Des mots que je ne pouvais laisser enfermés,
C’est tellement beau de les entendre chanter…

  Flotte sur les méandres de mes sentiments,
Partage rires et peines, vole à mes vents,
Vogue sur mes larmes lourdes comme une enclume
  Pour que ton cœur palpite au rythme de ma plume.


1 septembre 2011 4 01 /09 /septembre /2011 01:48

livresansnom.jpgC’est ce titre original qui a tout de suite attiré mon regard. La première de couverture fait nostalgiquement penser aux westerns de Clint Eastwood fumant son cigare sous une chaleur torride, il ne manque que le poncho et le sombrero. Si le livre n’a pas de nom, il n’a pas non plus d’auteur. Le roman a été diffusé sur internet en 2007 anonymement. Mais c’est surtout la quatrième de couverture qui m’a séduite avec les commentaires suivants :

« Bourré de références pop, construit de telle sorte qu’on ne puisse pas arrêter de tourner les pages, ce livre a tout por lui : de l’humour, de l’amour, de la vengeance, du sexe, de la violence et du bourbon. Anonyme, sers-nous-en un autre, et vite ! » The telegraph

« Plus on avance dans le livre, et plus une angoisse nous étreint : y aura-t-il assez de survivants dans l’histoire pour qu’on ait le plaisir de lire une suite ? » The Booklist

En plus des références pop, j’ajouterai des références cinématographiques que ce soit par les titres ou les répliques, on voit que l’auteur est un passionné de cinéma. Cela se ressent aussi dans sa façon d’écrire, il n’y a pas de temps mort, pas de descriptions inutiles, les pages doivent se tourner comme les plans s’enchaînent dans un film. L’auteur nous délivre le strict minimum et ça suffit.

 

Il y avait aussi ce commentaire sur la quatrième qui ne pouvait qu’emballer une cinéphile comme moi :

« Vous désespériez de trouver un équivalent littéraire aux films de Quentin Tarantino, de John, Carpenter, de Robert Rodriguez ? Lisez le livre sans nom. A vos risques et périls. »

C’est tout à fait vrai. Il y a la violence et l’humour de Tarantino et de Rodriguez, le fantastique de Carpenter, on n’a pas l’impression de lire un livre, on regarde un film aux mystères de plus en plus grands qui distille des indices par ci par là, pas trop d’un coup, juste ce qu’il faut pour nous tenir en haleine.

 

Je vous mets l’eau à la bouche ? Alors place au résumé :

Amérique du Sud, Santa Modega, une piètre ville qui semble sale et étouffante. Sanchez tient un bar « le Tapioca » où se rejoignent les bad guys du quartier, des ivrognes crades qui cherchent la bagarre. Les étrangers ne sont pas les bienvenus. Un jour, un homme encapuchonné y entre et raconte l’histoire du Bourbon Kid qui tue tout ce qui bouge une fois qu’il a bu son bourbon et c’est ce qui va se passer, il est le Bourbon Kid et il ne fera qu’un seul survivant : Sanchez. Cinq ans plus tard, l’histoire semble se répéter.

C’est à travers l’expérience qu’il a vécue et les enquêtes des policiers Somers et Jensen (spécialisé dans le fantastique) que nous remontons le temps de ces cinq dernières années. Des meurtres sanglants et cruels ont été perpétrés et se multiplient de jour en jour. Le moine d’Hulal Père Taos envoie deux de ses acolytes à Santa Modega pour chercher une pierre bleue appelée « l’œil de la Lune » et qui ne doit pas tomber entre de mauvaises mains sous peine d’Apocalypse. Ces moines pratiquent les arts martiaux et vont nous promettre quelques bons combats. Mais ils ne sont pas les seuls à vouloir ce bijou, le caïd de la ville El Santino et ces deux sbires le désirent ardemment tout comme le Bourbon Kid et des chasseurs de prime… Violence assurée, le sang coule à flot, il n’y a pas de pitié juste une avidité pour ce bijou mystérieux.

 

Je ne vous en dirai pas davantage, cela gâcherait votre plaisir, il vaut mieux garder intact l’effet de surprise et croyez-moi vous serez étonnés. Pour vous prouver que ce livre est plein d’humour, je vous ai choisi un extrait :

Discussion entre les deux moines d’Hurbal Kyle et Peto qui vient de livrer un combat contre Rodeo Rex le roi de l’arène :

« Apparemment, Rex a sciemment bridé la force de son coup de poing pour s’assurer qu’il ne casserait aucune de tes dents. C’est plutôt gentil de sa part, tu ne trouves pas ? demanda Kyle.

- Oh, qu’est-ce que c’est sympa, il a bien mérité qu’on lui offre à boire ! Putain de merde, ma tête. Merde. rétorqua Peto    .

-Pourrais-tu cesser d’être grossier, s’il te plaît Peto ? Il ne me semble pas nécessaire de parler ainsi.

- Bien sûr. Demande un peu à Rodeo Rex de te mettre un putain de pain dans la gueule. On verra quel effet ça te fait, ducon. »

 

Un autre extrait à propos du « livre sans nom » qui est un indice important à l’enquête. Il débute ainsi :

« Cher lecteur, seuls les cœurs purs sont dignes de contempler les pages de ce livre. Chaque page que vous tournez, chaque chapitre que vous lirez vous rapprochera un peu plus de la fin. Tous n’y arriveront pas. Les nombreuses histoires et les nombreux styles sont susceptibles d’éblouir et de confondre. Et, tandis que vous recherchez la vérité, elle ne cessera jamais d’être sous vos yeux. Les ténèbres viendront et, avec elles, un mal indicible. Et ceux qui auront lu le livre pourraient ne jamais revoir la lumière. »

 

Mais de quelle fin parle-t-il ? La fin du livre ? De l’histoire ? En tout cas, une suite semble prévue puisque le livre se termine sur ces mots : FIN (peut-être…).

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Satine 13/09/2011 18:23


Laisse-toi tenter Baggins, sincèrement.
Bisous


Baggins 13/09/2011 15:56


Voilà qui est alléchant et nous pousse à en savoir plus ...Bisous Satine


Satine 12/09/2011 18:27


Ouais, j'suis trop forte !
Je crois aussi qu'il t'appelle Charlie, je suis sûre que tu vas aimer...
Bisous


Charlie 12/09/2011 12:36


Quelle trouvaille ! Un livre sans nom par un anonyme !
Bon alors crois-tu que ma bibliothèque préférée possède ce livre ?
J'y vais cette semaine, nous verrons bien, car tu t'en doutes ce livre a besoin de moi, je sens qu'il m'appelle !!!
Je te dirai...
En attendant merci beaucoup de faire partie de ceux qui allongent ma liste de livres à lire, j'adore avoir des tas de livres à lire, et c'est pas ironique !
Et plein de gros bisous et un excellent début de semaine à toi.


Satine 11/09/2011 19:20


Ben j'espère en tout cas jouer ce rôle Maïlyse. Te laisseras-tu tenter ?
Bisous


Maïlyse 11/09/2011 10:03


Ah, il est vrai lorsque l on regarde l'illustration de ce livre cela représente le tableau que tu nous en fais.
Ce livre doit être mystérieusement rebondissant, j adore contempler ce genre de livre, et même au besoin le lire deux fois...
Tu as le chic pour nous faire découvrir des choses peu ordinaire...
Amicalement
Maïlyse


Satine 07/09/2011 13:17


En effet surfingmoune, on ne s'ennuie pas, je viens de commencer le second tome qui est bien parti pour être aussi bon que le premier.
Bisous


surfingmoune 06/09/2011 23:16


On ne doit pas s'ennuyer en lisant ce livre !
Bonne nuit
Bises
Surfingmoune


Satine 02/09/2011 19:45


Laisse-toi tenter Soledad, franchement.
Bisous


Satine 02/09/2011 19:45


C'est tout à fait ça Nettoue, à chaque ligne il se passe quelque chose, ce qui fait que tu ne t'ennuies jamais. J'ai horreur des livres où il y a trop de descriptions.
Bisous