Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Satine
  • Le blog de Satine
  • : Ecoutez les battements de mon coeur, laissez-vous bercer par sa musique et partagez ma passion pour la poésie.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Référencement

PageRank Actuel
Actualité blog 

Bienvenue

Coucher-de-soleil.jpg
Oh toi visiteur, amateur de poésie,

Que ta curiosité a mené jusqu’ici,
Laisse-toi naviguer au gré de tes envies
Parcours tout ce qui gravite autour de ma vie.

  Ce ne sont que des essais couchés sur papier,
Une partie de moi qui voulait s’exprimer,
Des mots que je ne pouvais laisser enfermés,
C’est tellement beau de les entendre chanter…

  Flotte sur les méandres de mes sentiments,
Partage rires et peines, vole à mes vents,
Vogue sur mes larmes lourdes comme une enclume
  Pour que ton cœur palpite au rythme de ma plume.


16 juillet 2011 6 16 /07 /juillet /2011 12:33

traite-vampirologie.jpegVoilà un autre des cadeaux que ma petite Marie m’a offert avec gentillesse et spontanéité sans raison spéciale, simplement pour me faire plaisir. Je la remercie encore une fois chaleureusement. C’est un livre que je voulais m’acheter (vous vous en doutiez ?) et qui m’intéressait car écrit (soi-disant) par le célèbre et l’illustre Abraham Van Helsing M. D. Dr. Phil. Dr. Lit. Etc…. Quoi ? Que signifient ces abréviations ? Et bien c’est son palmarès incroyable : M. D : docteur en médecine, Dr. Phil. : docteur en philosophie, Dr. Lit. : docteur ès lettres et Etc…car nous savons que notre médecin prestigieux était aussi docteur ès sciences et docteur en théologie, sans parler de ses travaux sur le cerveau humain qui lui valurent une réputation de psychiatre éminent. Comment ne pas succomber ? Ca ne vous dit toujours rien ? Alors je pourrais vous parler de Anthony Hopkins dans le célèbre « Dracula » de Francis Ford Coppola ou de Hugh Jackman dans « Van Helsing » de Stephen Sommers. J’étais sûre que ça vous mettrait sur la piste. Oui c’est un chasseur de vampires qui s’est longtemps penché sur ces phénomènes occultes.

 

Ici, il ne s’agit pas d’un roman. C’est,  une sorte de documentaire, d’historique sur la vampirologie. Qui d’autre que Van Helsing pouvait d’ailleurs en parler aussi bien ? Historique parce qu’il nous parle de la naissance du mythe et nous raconte plusieurs événements qui se sont produits prouvant ainsi leur existence. Documentaire parce qu’on nous parle des vampires, de leur transformation, de leur pouvoir, de leur mode de vie, des façons de les tuer…. Oui je l’admets ici rien de bien nouveau pour une fan comme moi. C’est d’ailleurs un des bémols que je poserais.

 

Mais avant de mettre en avant tout ce qui m’a dérangée voire déçue, laissez-moi vous parler de ce qui m’a vraiment intéressée. Les définitions (plutôt bien écrites) et les origines….

« Les vampires ! Ils sont depuis l’origine des temps la plaie suppurante ouverte dans la chair de l’humanité souffrante, la force obscure (tiens donc) qui, sans arrêt, détourne les hommes de la pratique du bien et des lumières de la religion, l’hydre monstrueuse aux milliers de têtes repoussant sans cesse au fur et à mesure qu’on les tranche, la filiation maudite de Satan et de Caïn, ces ennemis acharnés des fils d’Adam. (ça donne envie non ?)

Pourtant leur existence est, aujourd’hui encore, contestée sur les bancs de la faculté de médecine. Les vampires sont considérés comme des créatures imaginaires nées des divagations de cerveaux faibles et malsains, des fantasmes issus des rêveries nébuleuses propres aux lunatiques, des êtres de légende tout juste bons à alimenter les récits mensongers des conteurs à la veillée et à fournir matière à cauchemars aux enfants, sujets à la peur du noir et à l’angoisse de la solitude nocturne

[…] Ignorance qui a permis aux vampires de croître et de proliférer en toute quiétude ! »

 

→ Mais qu’est-ce qu’un vampire Docteur ?

« Il ne meurt pas (zut alors), et pourtant il n’est pas vivant (hein ?). Il se situe à la lisière de la vie et de la mort, en survie permanente. Il est, à proprement parler, un mort vivant, ou plus exactement un non-mort ; ce qui est horrible et plus tragique encore. Le vampire existe et a toujours existé, même dans l’Antiquité le plus reculée. On en fait mention en Egypte, dans les Grèce et Rome antiques. […] »

 

→ Alors comment faire pour les tuer Docteur ?

« Il s’agit là d’une tâche insensée (aïe) devant laquelle les plus braves ont désespéré plus d’une fois. Car comment appréhender ce qui n’a pas de forme ou en a de si diverses ? Comment lutter contre ce qui fuit et s’échappe sans cesse ? Comment traquer ce qui, à l’infini, se dérobe ? Comment saisir l’insaisissable ? Son dernier masque, et ce n’est pas le moins terrible, a l’aspect de la peur qu’il provoque. Car le vampire existe avant tout par la peur qu’il fait naître ! » (ça fait peur hein les amis ?)

 

→ Pourtant vous êtes venu à bout de ce Dracula docteur ?

« Les doctes professeurs de l’université avec qui j’ai, jadis, partagé les plus éminentes chaires continuent d’affirmer que les vampires n’existent pas ! Quelle erreur criminelle ! Je suis bien placé pour savoir que, non seulement, ils existent, mais encore qu’ils traversent le temps et les époques […]. Et Dracula, ce sinistre mort vivant aux allures de seigneur transylvanien, à qui je donnai la chasse dans les dernières années du XIXème siècle, était déjà de ce monde au XVème siècle, sous le nom de Vlad Drakul, « Vlad le Dragon », ou « Vlad Tepes », « Vlad l’Empaleur ». On l’avait surnommé ainsi, car, durant la guerre contre les Ottomans, il n’hésitait pas à incendier et piller ses propres terres, à torturer ses ennemis avec une singulière cruauté, en leur faisant subir par centaines le supplice du pal (pour information, on le voit très bien dans Dracula de Coppola). Il me semble fort juste que ce vampire ait été détruit par l’arme même qui le rendit tristement célèbre, bien qu’il usât différemment de cet instrument de torture, non pas en le plantant dans le cœur de ses victimes, mais en l’enfonçant dans une partie de leur anatomie que la décence m’interdit de nommer ici. Mais je soupçonne Vlad Drakul d’avoir été un simple avatar de Dracula, dont la naissance doit remonter à des temps bien plus anciens. »

 

→ Vous m’intéressez Docteur, parlez-moi de ses ancêtres si je puis dire.

« Je me dois de faire ici une révélation d’importance. Les premiers vampires ne furent pas des hommes mais des femmes. Goules, stryges, empuses, lamies, succubes et sorcières cauchemars sont des êtres féminins, d’autant plus redoutables qu’à leur appétit monstrueux d’ogresses et de suceuses de sang, ces femelles du diable ajoutent souvent une séduction de traits et de formes bien en accord avec leur sexe. Preuve s’il en faudrait, que l’on doit toujours se méfier des femmes trop belles. » (C’est compris les mecs ! Désolée pour vous !)

Il me fit alors voyager dans l’espace et le temps en me narrant les diverses origines des vampires.

Il m’apprit que la première femme vampire Lilith était en fait la première épouse d’Adam avant qu’Eve ne soit tirée de sa côte. Selon un livre hébraïque et cabalistique, l’engeance des démons remonte à l’humanité. Lilith avait préféré fuir plutôt que d’être soumise à Adam. (non mais sans blague !) Trois anges la menacèrent alors de faire périr 100 de ses enfants par jour si elle ne rejoignait pas Adam. Elle va donc tuer (boire ?) des nouveaux-nés.

Ce fut à peu près la même histoire pour Isis et en Egypte. Refusant d’être sous la domination de Râ, Isis plaça un serpent venimeux sur la route de Râ qui fut mordu. Pour guérir, il dût donner ses pouvoirs et Isis s’empara de sa puissance avant de la léguer à son fils Horus.

En 3000 avant J.C, en Chaldée, la déesse Ishtar menaçait de faire se lever les morts de leurs tombes afin qu’ils dévorent les vivants, à la façon des vampires d’aujourd’hui.

Dans la mythologie grecque, Lamia perd les enfants qu’elle a eus avec Zeus à cause d’Héra. Elle jure alors de se venger en tuant les enfants des autres.

Les stryges (ou strigoï) sont des vampires femelles pareilles à des rapaces, dotées d’ailes et de griffes. Elles se nourrissent des entrailles des jeunes enfants dont elles remplacent ensuite les cadavres par des poupées de paille.

 

La suite très prochainement.... cliquer ici

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Satine 13/08/2011 13:04


Soledad, merci pour ta visite et ton commentaire.
Je connais les livres de Charlaine Harris, je suis au tome 5 et j'adore.


Satine 13/08/2011 13:03


On est tout à fait d'accord là-dessus Nettoue...
Bisous


soledad 31/07/2011 07:06


Bonjour,
Mes pas m'on guidés jusqu'ici... Intéressant tout cela... ET pour te dire plus, si tu aime ça les vampires, il y a une série de poche en 10 volumes maintenant écrits par Charlène Haris, intitulé
True Blood... Ca devrait te plaire...
J'en suis personnellement mordue...LOL Mais point vampirisé quoi que...


Nettoue 30/07/2011 17:56


Une éternelle question sur laquelle je ne me prononce pas ! Ce "savant", bardé de titres doit savoir de quoi il parle, mais l'interprétation de chacun est différente !
Bises satine


Satine 29/07/2011 11:08


Oui Maïlyse ça a un côté excitant mais en même temps un peu morbide. L'idée d'éternité est géniale, maintenant devoir tuer des gens pour se nourrir c'est bof. A moins que comme dans "True Blood" on
fabrique du sang pour que les vampires n'aient pas à nous attaquer... Laissons notre esprit dériver... Peut-être qu'ils sont déjà là...
Bisous


Maïlyse 28/07/2011 21:19


Bonsoir Satine,

Ahhhhhhh te voilà plongée dans une sacré science là...
Les définitions sont pas mal du tout et cela tente vraiment... Eh! dis voir, et si cela existait vraiment hein, ce serait un régal... J aime assez l'imaginaire et si tout ceci se levait du sol et
venait troubler nos esprits... Chouette
J'attends la suite...
Merci de tes passages en ma demeure
Amicalement
Maïlyse


Satine 28/07/2011 12:30


Original comme commentaire les cafards ! Merci de votre venue.


les cafards 26/07/2011 20:16


petit passage toutes canines limées des cafards


Satine 24/07/2011 19:18


Je te comprends tout à fait mamalilou, et je partage totalement ton avis.
Bisous


mamalilou 23/07/2011 23:54


cela dit, quand on évoque Van Helsing, je visualise l'acteur du film du même nom (hugh jackman), non sans quelque délectation :o))))
belle soirée à toi
bisous