Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Satine
  • Le blog de Satine
  • : Ecoutez les battements de mon coeur, laissez-vous bercer par sa musique et partagez ma passion pour la poésie.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Référencement

PageRank Actuel
Actualité blog 

Bienvenue

Coucher-de-soleil.jpg
Oh toi visiteur, amateur de poésie,

Que ta curiosité a mené jusqu’ici,
Laisse-toi naviguer au gré de tes envies
Parcours tout ce qui gravite autour de ma vie.

  Ce ne sont que des essais couchés sur papier,
Une partie de moi qui voulait s’exprimer,
Des mots que je ne pouvais laisser enfermés,
C’est tellement beau de les entendre chanter…

  Flotte sur les méandres de mes sentiments,
Partage rires et peines, vole à mes vents,
Vogue sur mes larmes lourdes comme une enclume
  Pour que ton cœur palpite au rythme de ma plume.


1 novembre 2012 4 01 /11 /novembre /2012 18:33

A côté du titre sur la première de couverture on peut lire aussi : « Le passé n’est pas mort. Il va te rattraper. » Deux phrases qui résument parfaitement le livre et qui met l’eau à la bouche. La quatrième de couverture est un peu plus précise :

 

tour viendra

 

 

Un petit garçon est abandonné par son père dans un lieu public. Trente ans après, des tueurs sont à ses trousses : son passé l’a rattrapé… Mike, quatre ans, attend son père dans un parc. Ce dernier lui a promis qu’il reviendrait. Il n’a pas tenu sa promesse… Trente ans plus tard, Mike, marié et père d’une fillette de huit ans, ignore toujours d’où il vient. Soudain, deux individus commencent à le harceler. Ils semblent tout savoir de lui. Quand ils menacent sa fille, Mike n’a plus le choix : il va devoir percer les secrets de son histoire et trouver qui il est vraiment. Y arrivera-t-il avant que les deux hommes parviennent à les détruire, lui et sa famille ?

 


 

Abandonné par son père, Mike ne se souvient pas de son nom de famille, ni de sa rue, il se retrouve donc placé en famille d’accueil. Très jeune, il est confronté à la violence et doit faire sa place au sein des autres enfants placés dans cette famille. C’est ainsi qu’il se liera d’amitié avec son « frère » Shep. C’est avec lui qu’il fera ses premières grosses bêtises et qu’il côtoiera le système pénitencier.

Quelques années plus tard, Mike se marie puis a une petite fille Kat. Il a un bon travail et se fait prendre en photo lors d’une réunion avec le maire lorsqu’il présente son projet de « village vert » : des maisons totalement écologiques.

C’est alors que tout va basculer. Une organisation pense le reconnaître et envoie deux hommes vérifier son identité. Mais Mike ne la connaît pas. Il est cependant intrigué par le fait qu’on puisse enfin l’aider à retrouver qui il est surtout que Hank, le détective privé, employé par Mike depuis des années, n’est jamais parvenu à dénouer son anonymat.

Les deux hommes se montrent de plus en plus violents et menaçants, persuadés que Mike ment et qu’il cache des choses. Mike a peur pour sa famille et décide avec l’aide de Shep et de Hank de tout mettre en œuvre pour remonter le temps et retrouver son identité. Ce ne sera pas de tout repos car tout le monde dans la ville est acheté par la fameuse organisation, surtout les policiers.

 

C’est une véritable course poursuite qui attend notre héros. Les deux individus ne lui laissent aucun répit et commettent des actes odieux. Mike va devoir tout abandonner pour se focaliser uniquement sur son objectif. Mais à qui faire confiance ?

 

Je vous conseille vivement ce livre qui vous tiendra en haleine. Il est bien écrit, se lit rapidement pour maintenir un bon rythme de lecture. Seul bémol à mon goût les raisons qui poussent l’organisation à tuer Mike que je trouve un peu excessives.

 

Extraits :

Chapitre 8 : p 88 : Mike considéra le dossier quelques instants, comme un objet sacré, ou toxique. Puis il le prit sur ses genoux. Cette somme retraçait les recherches menées par Hank  pour débusquer les parents de Mike, et son épaisseur était impressionnante, étant donné la maigreur des éléments de départ. John et Maman, âge approximatif, nom de famille inconnu, ville et Etat indéterminés. Les flics de l’époque ne traitaient pas les abandons d’enfants comme aujourd’hui, et les fichiers informatiques étaient inexistants. La moitié des documents glanés par Hank provenaient de vieilles microfiches pourries, et parmi tous ces profils de disparus, aucun ne s’accordait aux rares souvenirs que Mike avait de ses parents. Cela faisait trente ans qu’il soupçonnait son père d’avoir poignardé sa mère et cette idée allait probablement le suivre dans la tombe. Il feuilleta les pages, chacune ravivant des images et des hypothèses déçues. Les recherches couvraient une zone très étendue, puisque Mike ignorait quelle distance séparait le domicile familial de l’école où l’avait laissé son père ; si le break avait parcouru quelques kilomètres ou roulé toute la nuit. Il y avait des rapports d’enquête, des relevés téléphoniques, des registres criminels et des nécros parues dans les gazettes. Toute une collection de visages haineux répondant au prénom de John, mais dont aucun n’était le bon. Mike avait beau connaître par cœur la plupart de ces bobines, la même question amère revenait chaque fois le tarauder : combien d’enfants avaient-ils abandonnés ceux-là, et combien de femmes avaient-ils tuées ? Mais le plus éprouvant c’était encore les clichés de la morgue, ce défilé en Technicolor de femmes assassinées en 1980, ou de corps anonymes retrouvés les années suivantes.

 

Chapitre 51 : p 425 :

«  Je ne connais rien de meilleur, dit Shep en retroussant la lèvre sur sa dent chevauchante. Violer l’inviolable. Lui faire rendre ses secrets. T’as beau être riche comme Crésus, t’as beau investir des fortunes pour te protéger, t’as beau te faire fabriquer des coffres sur-mesure, rien n’empêchera un voyou motivé d’atteindre la Terre promise. Il suffit de faire preuve de constance et de détermination. D’avoir la niaque, ce grand égaliseur. Au moment où la porte s’ouvre, comment te dire, c’est l’extase. La plénitude. La moitié du temps, je me fous de savoir ce que je vais trouver à l’intérieur. Je le fais pour le sport, pour le challenge. »

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Satine 15/11/2012 18:33

C'est vrai tu as raison, ça ferait un bon film !

mamalilou 14/11/2012 21:00

un bon sujet de film!! si ce n'est fait, il faudra y penser!
doux bisous du soir

Satine 07/11/2012 19:10

Cool ! Je suis contente de t'avoir mis l'eau à la bouche... N'hésite pas à venir me dire ici ce que tu en auras pensé..
Bonne lecture

Maria Cesare 07/11/2012 17:14

Coucou ! Chère amie fidèle, Que de lecture en perspective sans parler de notre grand poète Victor Hugo dont tu connais mon engouement mais ce livre me parait plus que sympa et je crois bien que je
vais me le procurer. A bientôt. Bises. Maria

Satine 05/11/2012 18:46

Alors cède à tes envies Nettoue et surtout tiens-moi au courant, j'ai hâte de savoir ce que tu en penseras.
Bonne semaine

nettoue 05/11/2012 11:57

C'est très tentant, et le sujet me plait !
Bises Satine