Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Satine
  • Le blog de Satine
  • : Ecoutez les battements de mon coeur, laissez-vous bercer par sa musique et partagez ma passion pour la poésie.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Référencement

PageRank Actuel
Actualité blog 

Bienvenue

Coucher-de-soleil.jpg
Oh toi visiteur, amateur de poésie,

Que ta curiosité a mené jusqu’ici,
Laisse-toi naviguer au gré de tes envies
Parcours tout ce qui gravite autour de ma vie.

  Ce ne sont que des essais couchés sur papier,
Une partie de moi qui voulait s’exprimer,
Des mots que je ne pouvais laisser enfermés,
C’est tellement beau de les entendre chanter…

  Flotte sur les méandres de mes sentiments,
Partage rires et peines, vole à mes vents,
Vogue sur mes larmes lourdes comme une enclume
  Pour que ton cœur palpite au rythme de ma plume.


1 février 2013 5 01 /02 /février /2013 02:06

Qui est cette femme dans le miroir 

Au regard si vide, si dérisoire ?

Elle a les traits tirés, le teint flétri,

Elle est épuisée, dénuée de vie.

Ses paupières tellement ankylosées

Montrent son combat pour rester éveillée ;

Les kilos perdus à cause des nausées

Lui laissent des joues terriblement creusées.

Elle n’a plus que la peau sur les os

Cela l’emprisonne comme un étau.

Mon Dieu, ce n’est pas mon visage que je vois ?

Comment ai-je pu dépérir à ce point là ?

 

A qui appartient ce corps décharné

Aux os saillants, déshumanisé ?

Il se meut avec difficulté

Chaque geste doit être pensé ;

Il avance comme au ralenti,

Aucun faux pas ne peut être admis.

Chaque mouvement est une solide épreuve

Que de faibles muscles assument tant qu’ils le peuvent.

Qu’est devenue ma silhouette d’antan

Qui faisait tourner les têtes aux bals dansants ?

 

Je suis enfermée dans une marionnette

Qui m’écrase davantage à chaque instant.

Je suis son otage aux cris obsolètes

Qui s’étouffe et manque d’air cruellement.

Je ne me reconnais pas dans cette enveloppe

Qui se remplit d’eau et que rien n’écope ;

Mon reflet dans leurs yeux ne me ressemble pas,

Qui suis-je aujourd’hui, que restera-t-il de moi ?

Je ne veux pas partir de cette façon,

Rendez-moi mon corps et toute ma raison !

 

 

 

Adieu mémé, j'espère avoir ici retranscrit avec justesse les horreurs que tu as vécues et toutes les pensées qui ont dû se bousculer dans ta tête chaque jour. Ca ne peut pas être facile de se voir dépérir ainsi et tu t'es posé forcément tant de questions tout en conservant ton courage et ta combattivité. C'était si pénible pour nous de te voir ainsi t'éteindre de cette façon inhumaine, de soutenir ton regard qui en disait long sur tes souffrances et ta peur. J'espère juste avoir été à la hauteur de tes espérances.

Sois en paix maintenant, je t'aime.

 

Sur le même thème à lire aussi : cancer (1) et saloperie de cancer

Partager cet article

Repost 0
Published by Satine - dans vague à l'âme
commenter cet article

commentaires

Satine 06/03/2013 13:45

C'est tout à fait ça Maïlyse, j'avais besoin de sortir les horreurs que j'ai vues...

Maïlyse 05/03/2013 21:35

Tes mots ont su avec justesse retranscrire ce que représente ce satané crabe qui ronge à l'intérieur l'être qui en est atteint...
Les mots aident à évacuer les douleurs que l'ont peut ressentir...
Amicalement
Maÿlise

Satine 11/02/2013 19:32

Merci baggins... Bonne soirée.

Satine 11/02/2013 19:32

T'as tout juste mamalilou, les saloperies qu'on mange et les médocs pas forcément suffisamment sûrs, on s'empoisonne sûrement, et on finira peut-être aussi ainsi...

Baggins 11/02/2013 16:25

Déchirant et poignant comme le précédent ...Bises à toi Satine bonne soirée

mamalilou 10/02/2013 20:04

c'est notre fin ... depuis que notre espérance de vie se rallonge... pour 1 femme sur 3 et 1 homme sur 4
globalement
évidemment les causes accidentelles et cardiaques ont une incidence sur la proportion masculine...
une vraie saloperie oui
pourtant, il reste que nous devrions considérer plus tranquillement les cancers tardifs, et encadrer, ralentir, réadapter l'hygiène de vie... plutôt que lutter contre... avec acharnement, et
remèdes pires que le mal à partir d'un certain âge... un gâchis de vie...
une vraie saloperie...
tout ce qu'on vit, mange et subit qui nous mène vers cela...
tout ce qu'on subit médicalement et qui n'est pas toujours approprié, du fait de la standardisation abusive des soins
tout cet encadrement qui manque quand on franchit le seuil de non retour... encadrement pour le malade et pour ceux qui l'accompagnent...
une vraie saloperie...

ça va être un des enjeux là, urgentissime...
des considérations pragmatiques volontaires, comme pour atténuer la force émotionnelle... oui, ... je sais...

doux bisous
et
xīn nián kuài lè xǐ !!!

Satine 07/02/2013 20:12

Merci surfingmoune, tu as raison, je n'oublierai jamais les derniers jours de sa survie malheureusement.
Bisous

surfingmoune 07/02/2013 18:54

Cette maladie est inhumaine et lorsqu'on l'a vécue avec des êtres chers on ne peut oublier les images qu'ils nous ont laissées et que je retrouve très nettement dans ton texte qui est dur mais si
réaliste.
Bisous du jeudi soir
Surfingmoune.

Satine 04/02/2013 20:04

Désolée Charlie de t'avoir fait revivre ces moments pénibles, chez moi, il fallait que ça sorte... Merci pour tes compliments.
Bisous

Charlie 03/02/2013 22:30

Très difficile pour moi cette lecture...
Mon papa est décédé d'un cancer des poumons et je l'ai vu dépérir...
Et comme tu le dis si bien c'est tellement dur de voir ceux qu'on aime mourir à petit feu et souffrir, surtout souffrir... Quelle impuissance terrible...
J'ai été là jusqu'à son dernier souffle...
Merci de ce partage Satine, une pensée supplémentaire s'envole vers tous ceux qui ont souffert de cette horreur.
Plein de bisous pour toi et une belle soirée !