Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Satine
  • Le blog de Satine
  • : Ecoutez les battements de mon coeur, laissez-vous bercer par sa musique et partagez ma passion pour la poésie.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Référencement

PageRank Actuel
Actualité blog 

Bienvenue

Coucher-de-soleil.jpg
Oh toi visiteur, amateur de poésie,

Que ta curiosité a mené jusqu’ici,
Laisse-toi naviguer au gré de tes envies
Parcours tout ce qui gravite autour de ma vie.

  Ce ne sont que des essais couchés sur papier,
Une partie de moi qui voulait s’exprimer,
Des mots que je ne pouvais laisser enfermés,
C’est tellement beau de les entendre chanter…

  Flotte sur les méandres de mes sentiments,
Partage rires et peines, vole à mes vents,
Vogue sur mes larmes lourdes comme une enclume
  Pour que ton cœur palpite au rythme de ma plume.


15 décembre 2012 6 15 /12 /décembre /2012 00:15

 

 

Pourquoi moi ?

Qu’ai-je donc fait pour mériter ça ?

Pourquoi t’acharnes-tu contre moi ?

J’ai beau trifouiller dans ma mémoire,

Je n’ai fait de mal à personne.

Je suis une femme honnête, bonne

Et tu m’enlèves tout espoir.

 

Pourquoi moi ?

N’y avait-il pas un être plus vil ?

Pourquoi mets-tu ma vie en exil ?

Je n’ai jamais fait d’excès d’alcool,

Loin de moi le tabac, la picole,

Pas de bringues abusives, répétées,

Juste une vie de famille bien rangée.

 

Pourquoi moi ?

N’as-tu pas pitié de m’emporter ?

Moi, une grand-mère tant aimée ?

J’ai élevé mes sept enfants

Malgré la guerre, le manque d’argent ;

Je me suis privée tout le temps

Pour qu’ils se nourrissent suffisamment.

 

Pourquoi moi ?

N’ai-je pas assez donné dans ma vie ?

Me suis-je trop plainte de mes soucis ?

J’allais au marché à bicyclette

Bravant la neige, le froid, la pluie ;

Je lavais à la main leurs layettes

Malgré des crevasses endolories.

 

Pourquoi moi ?

Pourquoi pas un pédophile à ma place ?

Un violeur, un tueur, êtres salaces ?

C’est injuste, tellement injuste.

J’ai envie de hurler, ça m’offusque.

Tu ne me laisses aucune arme pour te combattre,

Je n’ai qu’à subir jusqu’à ce que tu m’abattes.

 

 

 

En mémoire à ma grand-mère décédée il y a peu... C'était sa vie, une vie remplie de sacrifices, d'éternelle présence pour tous : mari, enfants et petits-enfants. Elle se pliait toujours en quatre et rendait service à sa famille mais aussi aux voisins. Une bonne âme qui ne méritait pas de finir ainsi...

 

 

A lire sur le même thème : cancer (2) et saloperie de cancer

Partager cet article

Repost 0
Published by Satine - dans vague à l'âme
commenter cet article

commentaires

Satine 23/12/2012 12:31

Oui tu as raison Baggins, elle ne l'a jamais dit mais je suis sûre qu'elle le pensait, qui ne le penserait pas ?
Bisous et bonnes fêtes à toi et à ta famille

Baggins 22/12/2012 21:11

Une injustice cette maladie lorsqu'elle nous attaque on ne peut que la ressentir ainsi ...Un poème très émouvant ...Bises à toi Satine

Satine 19/12/2012 19:03

Que c'est gentil à toi mamalilou, ça me touche beaucoup, merci du fond du coeur.
Bonnes fêtes à vous tous aussi

mamalilou 19/12/2012 15:58

doux bisous tendres à toi, en cette fin d'année festive que je te souhaite tendre et sereine dans cette conjoncture émotionnelle qui est tienne en ces mots ici livrés
je t'envoie plein de la pétillance des enfants et des vibes d'amour pur
ces petits pansements des amis, mis bout à bout, qui font l'tout...

Satine 17/12/2012 18:54

C'est vrai, elle laisse en plus un grand vide, sa maison sans elle n'est plus pareille.
Bisous Nettoue

nettoue 17/12/2012 15:25

Désolée Satine, pour ta souffrance, c'est si dur de voir partir ceux que nous aimons !
Bises

Satine 16/12/2012 18:05

En effet Surfingmoune, elle était merveilleuse.
Bisous à toi

surfingmoune 16/12/2012 11:33

C'est vrai que la révolte gronde en nous lorsqu'une telle chose nous arrive et l'on se redit sans cesse "Pourquoi moi".
Ton poème rend merveilleusement bien cette lancinante question.
Je sais que tu garderas en toi le souvenir de cette merveille grand-mère.
Bisous du dimanche
Surfingmoune