Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Satine
  • Le blog de Satine
  • : Ecoutez les battements de mon coeur, laissez-vous bercer par sa musique et partagez ma passion pour la poésie.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Référencement

PageRank Actuel
Actualité blog 

Bienvenue

Coucher-de-soleil.jpg
Oh toi visiteur, amateur de poésie,

Que ta curiosité a mené jusqu’ici,
Laisse-toi naviguer au gré de tes envies
Parcours tout ce qui gravite autour de ma vie.

  Ce ne sont que des essais couchés sur papier,
Une partie de moi qui voulait s’exprimer,
Des mots que je ne pouvais laisser enfermés,
C’est tellement beau de les entendre chanter…

  Flotte sur les méandres de mes sentiments,
Partage rires et peines, vole à mes vents,
Vogue sur mes larmes lourdes comme une enclume
  Pour que ton cœur palpite au rythme de ma plume.


1 août 2008 5 01 /08 /août /2008 18:47

Je pars pour le Bénin, il s’envole pour Rochefort, une nuit d’adieu et un cœur lourd au décollage.

                                                                 


L’avion nous sépare de plus en plus

Pourtant à travers le hublot de cet airbus,

Sur cette mer de nuages infimes

C’est ton visage que je dessine.

Je repense à ma dernière nuit à tes côtés,

Allongés l’un contre l’autre dans ce lit douillet ;

Je ressens encore le frisson de tes caresses

Et de nos débats amoureux emplis d’allégresse.

 

J’aurais voulu que tu participes à ce voyage,

A ma glissade sur cette neige de nuages,

Au-dessus de ces derniers, le ciel est d’un bleu,

Qui fait concurrence à la couleur de mes yeux.

Ici je suis un ange volant parmi les cieux

Qui souhaite rencontrer Eros pour se sentir Dieu,

Je ne peux évidemment pas t’y identifier

Notre passé est trop lourd pour être oublié.

 

Je te souhaite encore de briller à l’armée

Et j’espère te revoir après un an passé,

Tu auras peut-être acquis plus de maturité

Et nous pourrions vivre ce que j’ai tant désiré.

 

Cette dernière nuit fut sûrement la meilleure,

Malgré la tristesse qui oppressait mon cœur ;

Quel bonheur de te chatouiller et de te voir rire,

Dans tes bras ce soir-là, j’aurais préféré mourir.

Ainsi je n’aurais pas eu à me demander

Si un jour je pourrais gagner ton cœur détaché

Ou s’il est plutôt préférable de t’oublier

Pour ne pas être déçue quand je te reverrai.

 

J’espère vraiment qu’un jour tu aimeras quelqu’un

Pour comprendre que tu as tort d’être comme ça,

Tu dois savoir que ton comportement est malsain
Et je suis bien placée pour t’écrire cela.


Je t’ai aimé pourtant tu en doutes toujours ;

On dit que l’amour doit se montrer tour à tour,

Mais je te l’ai donné plus souvent que toi,

Simplement parce que j’étais sincère, et toi ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Satine - dans vague à l'âme
commenter cet article

commentaires

Satine 16/06/2009 07:41

Bonne question Maïlyse, je crois que je ne lui ai pas donné celui-ci... D'ailleurs c'est le dernier que je lui ai écrit... Je t'en prie pour mes billets, les tiens sont tout aussi généreux et je pense sincèrement ce que je t'écris.

Maïlyse 15/06/2009 23:19

Bonsoir Satine Comme toujours c est dans la tristesse et le spleen que les mots sont forts et remplis de sentiments... Tu donnes à ta plume un joli écrit qui j'espère ont été lus par cet homme pour qui ils étaient destinés. Car pour ma part je fonderai sous tes flots de mots ceci est sur... Je te souhaite une bonne et douce soirée Satine eet merci pour tes billets chaleureux qui me ravissent... Bisous amicaux et à bientôt

Satine 30/11/2008 21:05

Oui c'est vrai, quand ce n'est pas le bon, ça fait très mal... Il faut juste trouver sa paire, sa moitié, son horizon...
Amitiés poétiques

bataillou reine marie 30/11/2008 20:05

ah l'amour! que de tourments tu nous causes

satine 08/11/2008 17:29

Merci Zarbifalafolle, c'est un très beau compliment et ça me touche beaucoup. Ce n'est pas trop la distance qui nous a séparés mais plutôt le fait qu'il ne s'investissait pas et allait batifoler ailleurs. Je ne sais pas si je l'aurais attendu si notre couple avait été parfait, peut-être que oui s'il m'avait montré de l'attention et de l'affection même à distance. C'est effectivement un sujet difficile qui je pense dépend de beaucoup de facteurs. Dans tous les cas tu as raison pour le carpe diem, il faut profiter de chaque instant...
Merci encore pour tes compliments, ça fait toujours plaisir de savoir qu'on est appréciés et à bientôt j'espère...
Amitiés poétiques

zarbifalafolle 08/11/2008 01:05

Je pensais te laisser un commentaire simple, mais au fur et à mesure que je lisais les précédents, cela m'a fait penser à beaucoup de choses aussi...
Tout d'abord, tu poses la question de la sincérité. C'est sûr, c'est la base d'une relation mais il va sans dire que ce n'est jamais aisé.
C'est drôle comme on parle de la distance... Vivant cela actuellement, je me pose parfois la question: et si j'avais été avec quelqu'un (avant que je parte), aurions-nous tenu? Comme l'a dit Thierry, il y a des déchirements parfois qu'on ne comprend pas, et cela vaut déjà pour les amis. Alors, comment est-ce en amour? Je crois qu'on ne doit pas trop attendre non plus, la distance creuse énormément, et peut-être que la situation changera, peut-être pas. Le temps décidera.
Ce qui du coup, nous pousse vers le "Carpe Diem", savoir profiter de l'instant présent. C'est "étonnant", le fruit de longues heures de réflexion nous pousse à une réponse simple: spontaner! Aimer les bons petits moments, un rien. C'est fou, mais une fois qu'on a trouvé le sens de la vie, cela nous paraît comme la plus belle révélation! Elle était si simple... mais il faut tout de même longtemps pour comprendre. Parfois par la réflexion, parfois par les expériences, parfois par les deux.
bisous
Et tes textes sont beaux, non seulement dans leurs mélodies, dans leurs mots, mais aussi parce qu'ils inspirent beaucoup de sujets, qu'ils abordent tous les aspects de la vie.

Satine 28/10/2008 11:24

Oui je suis effectivement contente d'avoir gardé tous mes textes, j'en ai écrit d'autres que je ne trouve plus très bien aujourd'hui alors je ne les publierai pas. Relire ce poème me rappelle des souvenirs et aussi une certaine bêtise d'avoir cru en ses mots tout en sachant qu'ils étaient sûrement faux, mais bon ne dit-on pas que l'espoir fait vivre... Et puis c'était le premier grand amour, c'est toujours le plus douloureux...

" Charly " 27/10/2008 19:39

Un joli poème qui date un peu ( je veux parler du mois de la parution et non de tes dis-huit ans bein sûr). Je remonte tes articles, comme tu le sais, et je te découvre un peu plus à chaque pas. Voilà une aventure qui n'a pas dû être facile à vivre, c'est le moins qu'on puisse dire. Ce genre d'épreuve force la maturité. C'est bien que tu aies pu l'écrire à l'époque. Aujourd'hui tu dois relire ces mots avec un certain pincement au coeur. Tu en as été grandie, en tout cas.
Charly...

Satine 17/10/2008 19:27

Oui tu as raison, carpe diem !

abeilles50 17/10/2008 18:22

Qui n'a pas vécu ces expériences ? Tu nous rappelle ici à nos bons (ou mauvais) souvenirs ! Au moment de l'armée, j'étais comme ce garçon, plutôt "détaché", j'ai appris au fil des ans à me corriger, mais comme il a été dit dans d'autres commentaires, profitons des moments présents... Très joli texte... Bizzzzzzz