Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Satine
  • Le blog de Satine
  • : Ecoutez les battements de mon coeur, laissez-vous bercer par sa musique et partagez ma passion pour la poésie.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Référencement

PageRank Actuel
Actualité blog 

Bienvenue

Coucher-de-soleil.jpg
Oh toi visiteur, amateur de poésie,

Que ta curiosité a mené jusqu’ici,
Laisse-toi naviguer au gré de tes envies
Parcours tout ce qui gravite autour de ma vie.

  Ce ne sont que des essais couchés sur papier,
Une partie de moi qui voulait s’exprimer,
Des mots que je ne pouvais laisser enfermés,
C’est tellement beau de les entendre chanter…

  Flotte sur les méandres de mes sentiments,
Partage rires et peines, vole à mes vents,
Vogue sur mes larmes lourdes comme une enclume
  Pour que ton cœur palpite au rythme de ma plume.


1 juin 2008 7 01 /06 /juin /2008 20:42

Ma cousine m’a prêté le CD de Renan Luce « Repenti », je voulais vous faire découvrir le texte d’une de ses chansons que j’ai trouvé joli. La personnification de la feuille est originale et troublante à la fois.

Que doivent penser les miennes ?

 

JE SUIS UNE FEUILLE

 

                                                           


Aurais-je imaginé que je me trouverais là

Une mine de stylo plantée là sur ma peau ?

Les yeux de mon bourreau qui ne me quittent pas

Ma blancheur lui fait peur, je sais qu’il cherche ses mots.

 

Je suis une feuille blanche, je ne demandais rien

Qu’à rester sur mon arbre et attendre la fin

Moi j’aimais le vent se perdant dans les feuilles

Le murmure de la sève qui me donnait la vie

Moi j’aimais la hauteur que j’avais sur les choses

Je n’ai pas vu venir la lame qui m’a trahie.

 

Si au moins je servais de papier officiel

Pour signer les traités et protéger les faibles

Ou être dans les mains d’un poète oublié

Qui me jetterait ses vers comme on cherche un ami.

 

J’aurais pu être pressée sur le cœur d’une enfant

Ecoutant dans mes lignes la voix de son amant

Ou être le pliage d’un gamin de huit ans

Et voler dans les airs sous les rires des enfants

Ou être dans les pages d’un livre d’histoire

Qui dit que le chemin est encore tellement long.

 

Mais voilà que je sens que la plume me frôle

Et les lettres se forment comme l’encre tourbillonne

Je n'ai jamais vu plus lourd que le poids de ces mots

C’est la misère d’un homme que je sens sur mon dos.

 

Il dit « je veux finir d’avec ma vie

Pardonne-moi mon amour mais je m’arrête ici

Ce n’est pas de ta faute si je baisse les bras

Mais j’ai perdu ma chance de gagner ici-bas. »

Et moi c’était mon rôle de porter tous ces mots

Et les larmes d’une femme tomberont sur moi bientôt.

 

J’aurais pu être pressée sur le cœur d’une enfant

Ecoutant dans mes lignes la voix de son amant

Ou être le pliage d’un gamin de huit ans

Et voler dans les airs sous les rires des enfants

Mais je tourne la page d’une triste histoire

Qui dit que le chemin n’était pas tellement long…

Pas tellement long…

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Satine 16/03/2009 19:22

Oui tu as raison, cela m'a émue aussi et c'est pour cela que je voulais vous faire lire ce texte profond.
Quant aux autres objets courants, cela me fait penser à la chanson de Trénet "le jardin extraordinaire" qui prenait vie à la tombée de la nuit. C'était aussi un beau texte certes plus drôle mais tout aussi intéressant.
Bisous

Charly... 16/03/2009 05:42

Très originale cette idée de faire parler le papier en le personnalisant. On peut y inclure tant d'idées. Celle qu'a choisi l'auteur est très riche en leçon et tellement réaliste parfois. C'est très poétique de donner vie à des objets courants. Ils auraient tellement de choses à dire que l'on serait surpris. Excellent partage Satine.
Charly...

zarbifalafolle 09/11/2008 14:39

Ah oui, je voulais découvrir cet artiste, je trouve qu'il a de très belles paroles, et celles-ci le montrent bien...
La chute est forte...

amitiés

Satine 02/09/2008 18:25

Oui je sais, ce texte m'a fait le même effet, c'est bien pour cela que je voulais vous le faire lire. C'est une belle réussite, bravo encore à son auteur.
Et toi, que disent tes feuilles ???

L'Enchanteur 02/09/2008 08:38

C'est très beau et quelle originalité dans ce texte, se mettre à la place d'une feuille tout au long de sa ou plutôt de ses vies possibles, ses rêves... Merci tout simplement merci. Amitié. Thierry

Satine 07/08/2008 17:38

Bonjour Philip, ravie de te retrouver et merci encore pour cette visite et ce commentaire.
Décidément (et ça me rassure un peu) on est tous sujet à cette angoisse. J'ai donc bien fait de publier cette chanson.
Amitiés poétiques

Philip 07/08/2008 11:08

Il est très beau celui ci aussi!

Qui donc ne l'éprouve pas cette angoisse des mots?

Amitié

Satine 14/07/2008 17:00

Oui je crois qu'un jour, on l'a tous plus ou moins subie...
Merci pour ton commentaire et bienvenue à toi...
A bientôt

Runner 14/07/2008 13:17

Oui, l'éternelle feuille blanche, immaculée au monde de nos possibles...

Très très belle poésie que j'ai souvourée...

Amitié poétique

Satine 04/06/2008 18:38

Oh dans ce cas, elle est bien triste l'histoire de ta grand-mère, ça a du être bien pénible pour elle. Et dire que c'est encore ainsi que ça se passe dans certains pays. Pauvres femmes !
Il fait gris aussi ici, il ne pleut pas mais le vent est assez frais, c'est dommage...
Bisous