Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Satine
  • Le blog de Satine
  • : Ecoutez les battements de mon coeur, laissez-vous bercer par sa musique et partagez ma passion pour la poésie.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Référencement

PageRank Actuel
Actualité blog 

Bienvenue

Coucher-de-soleil.jpg
Oh toi visiteur, amateur de poésie,

Que ta curiosité a mené jusqu’ici,
Laisse-toi naviguer au gré de tes envies
Parcours tout ce qui gravite autour de ma vie.

  Ce ne sont que des essais couchés sur papier,
Une partie de moi qui voulait s’exprimer,
Des mots que je ne pouvais laisser enfermés,
C’est tellement beau de les entendre chanter…

  Flotte sur les méandres de mes sentiments,
Partage rires et peines, vole à mes vents,
Vogue sur mes larmes lourdes comme une enclume
  Pour que ton cœur palpite au rythme de ma plume.


16 février 2008 6 16 /02 /février /2008 12:34
Poème écrit à la demande d’une amie qui souhaitait mettre son histoire en vers. Elle me donna les informations nécessaires sur sa rencontre avec cet homme déjà pris qui lui plaisait, ses sentiments, ses impressions, ce qui la faisait craquer chez lui, ses goûts… J’ai relevé le défi pour lui faire plaisir et je lui ai proposé une ébauche. Après quelques corrections en sa compagnie, sont nés ce texte puis un autre qui suivra.
Ce fut pour moi une expérience enrichissante, plus difficile certes puisque ces sentiments n’étaient pas les miens. L’emploi du « je » et tous les détails dont elle m’a fait part m’ont aidée à entrer dans cette histoire. L’essentiel c’est qu’il ait plu à mon amie et qu’elle vous permette de le lire. Alors bonne lecture.
 
 
Improbable rencontre en ce mois de mars,
Au fond d’un couloir, au détour d’une classe,
Un homme a détruit cet océan de glace
Qui réduisait mon âme en poussières éparses.
 
Moi qui flottais dans les abîmes profondes
Où rôdent les cauchemars les plus immondes,
Je fus attirée par ta voix si féconde
Que je succombais en douceur à ton monde.
 
Rien de mal à faire plus ample connaissance
Et à baisser les barrières de la méfiance ;
Mais un jour, un regard bouleversa mes sens,
Un sourire mit à nu toutes mes croyances.
 
Plus le temps passait, plus je buvais à tes lèvres,
Tu fus mon Lancelot et moi dame Guenièvre,
Je ne pouvais plus résister à cette fièvre,
Tu étais devenu l’air si cher à ma plèvre.
 
Mes artères se dilatèrent avec ardeur
Pour permettre à ton sang de relancer mon cœur,
Tu donnas tant de chaleur à mon intérieur
Que je me laissais consumer avec bonheur.
 
Chacun de tes mots me faisait voyager
Et tes sourires au plus profond m’enivraient,
Tes mains sur mon corps, qu’est-ce que j’en rêvais,
Je me damnerai pour être à tes côtés.
 
Il y a cette autre que je ne connais,
Que te donne-t-elle que je n’offrirais ?
Qu’est-elle que je ne serais jamais ?
Qu’a-t-elle que je ne saurais t’apporter ?
 
Le combat est rude, il me faut abandonner,
Mais je n’oublierai jamais ces instants passés.
J’ai touché un jour, un bonheur inespéré,
C’était une chance que je dois concéder.
 
En moi, il y aura toujours pour toi une place
Que je chérirai malgré les heures qui passent,
Alors si jamais ta raison fait volte-face,
Souviens-toi de ces moments intenses et vivaces.
 
N’oublie pas qu’une blondinette t’attend,
Qu’elle affronterait tout courant, tout tourment
Pour être ta compagne à travers les temps
Et te rendre heureux au plus haut firmament.

Partager cet article

Repost 0
Published by Satine - dans Imagination
commenter cet article

commentaires

Satine 16/06/2009 07:42

Tu as tout dit Cristal. Ils n'étaient pas heureux chacun chez eux et aujourd'hui c'est un réel bonheur de les voir ensemble, ils se complètent parfaitement. Je crois qu'ils ne regrettent pas leur choix, bien au contraire, ils auraient préféré se rencontrer avant.

Cristal 15/06/2009 23:24

C'est une belle déclaration qui émane de ces lignes, même s'il est vrai qu'une liaison avec un homme marié ne doit certainement pas être facile, mais l'amour ne se commande pas, personne ne peut dire demain ce qu'il fera, "le coeur a des raisons que la raison n'entend pas". Bonne soirée ou une belle nuit à toi

Satine 27/11/2008 18:52

Effectivement ce n'est pas une voix sage, mais on ne choisit pas ce sentiment, on le subit. Il n'était pas heureux et subissait bien des affronts dans son couple, il avait besoin d'aide et elle était là. Aujourd'hui ils sont ensemble, heureux, ils retrouvent le sourire et la joie de vivre en parallèle, je suis contente pour eux.

" Charly " 27/11/2008 18:41

Le texte est très réussi. Mais je ne peux m'empêcher de penser que ce genre de situation n'est pas à envier du tout. S'amouracher d'une personne mariée n'est pas une voie sage, à mon humble avis et au risque de paraître ringard.
Charly...

Satine 28/08/2008 13:23

Et oui même Merlin est un enfant, il adore jouer à cache-cache. Comme tu le dis si bien sur ton blog, on a à nouveau un point commun. Tu t'entendrais bien avec Vance aussi là-dessus, Excalibur est un de ses films préférés et il possède cette épée....
Merci pour ce gentil commenatire et pour tes visites répétées, ça fait très plaisir.
Amitiés

L'Enchanteur 28/08/2008 07:56

L'Enchanteur, et peut-être Merlin, on ne sait jamais, est fier chère Satine de ce si beau texte évoquant son ami Lancelot du Lac... Je l'avais perdu depuis quelques temps de vue et j'en connais la raison, il était emprisonné par un sortilège dans un bien bel écrit. Bonne journée, amitié. Thierry

Vance 17/02/2008 18:54

Sublime ! Très touchant. J'aime beaucoup l'allusion à Lancelot. Félicitations, c'est de la belle ouvrage.

Satine 18/02/2008 12:58

Merci beaucoup. Ravie de te savoir de retour...