Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Satine
  • Le blog de Satine
  • : Ecoutez les battements de mon coeur, laissez-vous bercer par sa musique et partagez ma passion pour la poésie.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Référencement

PageRank Actuel
Actualité blog 

Bienvenue

Coucher-de-soleil.jpg
Oh toi visiteur, amateur de poésie,

Que ta curiosité a mené jusqu’ici,
Laisse-toi naviguer au gré de tes envies
Parcours tout ce qui gravite autour de ma vie.

  Ce ne sont que des essais couchés sur papier,
Une partie de moi qui voulait s’exprimer,
Des mots que je ne pouvais laisser enfermés,
C’est tellement beau de les entendre chanter…

  Flotte sur les méandres de mes sentiments,
Partage rires et peines, vole à mes vents,
Vogue sur mes larmes lourdes comme une enclume
  Pour que ton cœur palpite au rythme de ma plume.


9 février 2008 6 09 /02 /février /2008 17:37
Je savais que ça allait être difficile,
Toutes les ruptures font vaciller les fils
Sur lesquels on a tissé une vie à deux
En peignant sur une toile nos jours heureux.
 
L’heure n’était plus à cet amour impatient
Qui éveille nos cœurs, nos sens à chaque élan,
Le voile aveuglant s’effritait au jour le jour
Laissant entrevoir des torts de plus en plus lourds.
 
Je n’acceptais plus tes reproches injustifiés,
Toutes ces remarques qui se multipliaient ;
Je sais, tu n’arrivais pas à te contrôler
Et à chaque fois tu es venu t’excuser.
 
Mais voilà, certains mots n’effacent pas les autres
Et je ne pouvais plus pardonner ces fautes,
Les phrases blessantes s’accumulaient en moi
M’ôtant toute illusion d’avenir avec toi.
 
Notre ciel ne reflétait plus aucun partage,
Il se couvrait de sombres nuages, d’orages,
Nos disputes se transformèrent en ouragan,
Emportant mon amour pour toi vers le néant.
 
Je t’ai toujours laissé beaucoup de liberté,
J’ai répondu à tes désirs car je t’aimais,
Mais en retour je ne recevais pas assez,
J’espérais une attention que je méritais.
 
En juillet, je t’ai fait un appel au secours
Tu as fait des efforts, tu n’es pas resté sourd,
Les bonnes résolutions ne durent qu’un temps,
Tes traits de caractère ont repris les devants.
 
Cette ultime décision ne fut pas facile,
Mais notre équilibre devenait si fragile
Qu’aucun espoir ne rougissait à l’horizon,
Mon départ était la seule solution.
 
Un soir, tu es rentré et tu m’as dit « je t’aime »
Je ne pouvais te répondre, tu devins blême,
Tu insistas pour connaître mes sentiments
Je ne voulais plus mentir indéfiniment.
 
Mes aveux te surprirent, nos larmes coulèrent,
Mais je sais que c’était la seule chose à faire,
Je ne t’aimais plus, je devais t’abandonner,
                       Pardonne-moi pour cette douleur partagée.

Partager cet article

Repost 0
Published by Satine - dans vague à l'âme
commenter cet article

commentaires

Satine 27/06/2009 18:27

Désolée cissa, je n'ai pas compris ce commentaire mais je te remercie de m'en avoir laissé autant...
Amitiés poétiques

cissa 26/06/2009 21:14

mi maktoub 3la djbine ma ynahoh ltedines

Satine 27/11/2008 18:42

Absolument pas, chacun est libre de donner son opinion et de toute façon l'intéressé ne connaît pas ce blog ni mon pseudo et heureusement d'ailleurs... Tu auras été le premier pour pas mal d'article finalement, merci à toi...

" Charly " 27/11/2008 18:24

Ah, c'est la fin. Une page se tourne non sans douleur. C'est nécéssaire. Le temps cicatrisera les blessures. Mais ça ne te fait rien de ne pas avoir eu de commentaires ?
Charly...