Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Satine
  • Le blog de Satine
  • : Ecoutez les battements de mon coeur, laissez-vous bercer par sa musique et partagez ma passion pour la poésie.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Référencement

PageRank Actuel
Actualité blog 

Bienvenue

Coucher-de-soleil.jpg
Oh toi visiteur, amateur de poésie,

Que ta curiosité a mené jusqu’ici,
Laisse-toi naviguer au gré de tes envies
Parcours tout ce qui gravite autour de ma vie.

  Ce ne sont que des essais couchés sur papier,
Une partie de moi qui voulait s’exprimer,
Des mots que je ne pouvais laisser enfermés,
C’est tellement beau de les entendre chanter…

  Flotte sur les méandres de mes sentiments,
Partage rires et peines, vole à mes vents,
Vogue sur mes larmes lourdes comme une enclume
  Pour que ton cœur palpite au rythme de ma plume.


26 janvier 2008 6 26 /01 /janvier /2008 23:13
                                                         undefined

Il y a des jours où la peine est tellement violente que la douleur ressentie nous effraie. Elle est trop lourde pour nos épaules frêles et fragilisées, elle nous serre la gorge au point de nous étouffer, elle nous empêche d’espérer un avenir radieux car elle multiplie les idées noires. C’est alors que des voix se bousculent dans notre tête soit pour nous remonter le moral, soit pour intensifier le mal qui nous ronge. C’est à nous alors d’opter pour l’espoir ou pour la fatalité.
 
Oh diable, la mort m’irait tellement bien,
Je hanterais le vivant de mes ennemis
Pourrirais la vie de tous mes anciens amis
Voire petits amis, bref je ne perdrais rien.
 
Le suicide donne la clé du paradis,
Ouvre l’âme à une vie céleste et divine
Des nuages jusqu’aux plus profondes abîmes
Sans ces joueurs, ces menteurs, qu’ils soient tous maudits.
 
Je suis si lasse de tous leurs baratins sages
Pourtant je ne cesse de leur dédier des pages
Et de pleurer comme une gamine en bas âge
Je crois qu’il va falloir changer de personnage :
 
Salope : aujourd’hui il n’y a que ça qui plaît,
Fille d’un soir : pourquoi chercher trop compliqué,
Exubérante : leurs yeux seront attirés
Je serai tout ce que j’ai toujours détesté.
 
Reprends-toi et venge-toi petite gamine,
Débarrasse-toi de ton biberon, des tétines,
Mûris un peu, bats-toi contre ces imbéciles
Qui t’écrasent et te rendent tellement fragile.
 
Pauvre enfant, tu ne veux pas être comme ça,
Alors pleure et pleure encore, vas-y, noie-toi
               Dans tes sanglots, dans le sang coulant de tes veines
Tue-toi, je te jure, tu n’en vaux pas la peine…
 
 
Ce jour-là, j’avais été dure avec moi-même parce que j’en avais ras le bol, que c’était une déception de trop, que l’avenir me faisait peur et que je n’y voyais rien d’agréable. Alors oui, j’ai pensé au suicide sûrement parce que j’étais trop faible et stupide. Puis l’écriture m’a rattrapée pour me décharger et évacuer les reproches que je me faisais, la culpabilité qui me minait, j’étais trop dure envers moi-même. Mais j’avais en moi aussi de bons souvenirs, une famille proche et unie, des amis, une bonne santé ; dans mon malheur, j’y ai vu ma chance, il y avait pire que ma vie et par rapport à d’autres, je n’avais pas de raison de me plaindre. Alors j’ai tenu bon en me disant que si un autre poids s’abattait sur moi, je pourrais toujours lâcher prise mais qu’il fallait essayer encore, y croire un petit peu et que peut-être une petite lueur éclairerait ma vie, me guiderait. Ce fut le cas. Aujourd’hui ces idées sont loin, bien loin, la vie vaut d’être vécue même si parfois elle est dure et que les obstacles semblent insurmontables, le temps fait bien les choses, soigne les blessures, les cicatrise à plus ou moins long terme et je ne regrette pas d’avoir essayé à nouveau et d’être là pour passer un message voire aider ceux ou celles qui comme moi se sont posé ou se posent la question fatidique… Résistez, ne cédez pas, vous êtes plus forts que vous ne le croyez et quand on a touché le fond, on ne peut plus descendre plus bas, on ne peut que remonter doucement mais sûrement… Courage ! Vous méritez une deuxième chance, laissez-vous le temps de vous le prouver et de le comprendre.

Partager cet article

Repost 0
Published by Satine - dans vague à l'âme
commenter cet article

commentaires

Satine 20/05/2012 18:37

De rien David, accroche-toi et bon courage !

David 20/05/2012 13:07

Merci beaucoup Satine, ça me réconforte vraiment

Satine 11/05/2012 18:58

Ne cède surtout pas à la facilité David. Vis dans le futur et laisse le passé là où il est. Aujourd'hui je sais que la vie vaut la peine d'être vécue et que même si elle sème des embûches ici et
là, il faut se battre et se relever encore et encore. Ton avenir sera beau, laisse-lui la chance de te le montrer.

David 11/05/2012 08:47

Je suis dans une situation extrêmement difficile en ce moment, j'ai envie de tout arrêter, mais ces quelques lignes me redonne un peu d'espoir, maintenant je veux bien me donner une chance, mais
c'est tellement dur... Soudainement je me surprend à imaginer des choses terrible, à me remémorer le passé et cela affecte mon présent à tel point que je suis comme déconnecté... "Avec le temps va,
tout s'en va" je veux bien y croire mais s'accrocher n'est vraiment pas une mince affaire...

Satine 27/11/2008 18:45

Oui effectivement je ne souhaite cette douleur et tous ces doutes à personne, j'ai publié cet article pour cela, éviter que ça se reproduise...

" Charly " 27/11/2008 18:05

Tu as eu parfaitement raison de publier ce genre d'article. Par ton expérience tu peux aider ceux qui traversent les mêmes difficultés. En matière de dépression, nul n'est à l'abri. Tes conseils sont judicieux et ont du poids. Puissions-nous jamais connaître de telles situations pour nous ou l'un de nos proches.
Charly...