Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Satine
  • Le blog de Satine
  • : Ecoutez les battements de mon coeur, laissez-vous bercer par sa musique et partagez ma passion pour la poésie.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Référencement

PageRank Actuel
Actualité blog 

Bienvenue

Coucher-de-soleil.jpg
Oh toi visiteur, amateur de poésie,

Que ta curiosité a mené jusqu’ici,
Laisse-toi naviguer au gré de tes envies
Parcours tout ce qui gravite autour de ma vie.

  Ce ne sont que des essais couchés sur papier,
Une partie de moi qui voulait s’exprimer,
Des mots que je ne pouvais laisser enfermés,
C’est tellement beau de les entendre chanter…

  Flotte sur les méandres de mes sentiments,
Partage rires et peines, vole à mes vents,
Vogue sur mes larmes lourdes comme une enclume
  Pour que ton cœur palpite au rythme de ma plume.


20 novembre 2007 2 20 /11 /novembre /2007 18:10
Mon cher R,
 
Une lettre que je ne te donnerai probablement pas, je l’écris juste pour moi… Je ne sais pas quoi te dire ni même ce que tu voudrais entendre. J’ignore comment être avec toi mais peut-être que je m’inquiète pour rien. Quand je vais vers toi et que je te livre mon cœur, tu restes glacial ; et quand je ne te dévoile rien, tu t’éloignes de moi. Pourtant tu es toujours là alors je me dis que ça te convient ainsi…
Tu ne m’ouvres jamais ton âme, tu as raison : je ne te connais pas, mais malgré tout, je ne doute pas de l’amour que je te porte. Je sais que tu tiens à moi et plus on avance sur les chemins que l’on bâtit chaque jour, plus j’en suis persuadée mais je voudrais savoir ce que tu ressens. J’ai besoin de ton attention, d’une simple caresse sur mon visage que tu m’offres parfois et qui me fait tellement de bien, pourtant quand on y réfléchit, c’est si peu …
J’ai longtemps rêvé d’un homme romantique donnant son amour, comme moi, sans compter. M’aimes-tu ainsi ? Je ne crois pas. Mais tu es toujours là près de moi, de plus en plus souvent, de plus en plus intensément alors je me dis que cet amour viendra s’il n’est pas encore là. Tu n’es pas celui que j’avais imaginé dans mes rêves de petite fille et pourtant l’amour que je te porte brille telle une étoile dans mes nuits.
Il y a eu des hauts et des bas entre nous. Les orages de nos débuts se sont apaisés pour laisser place à nos sourires et à nos regards de plus en plus tendres. Chacun de ces soleils assèchent les pluies larmoyantes de la douleur pour offrir la gaieté et le bonheur dont nous avons besoin. J’ai encore tellement de choses à te donner, à te faire découvrir pour te montrer l’ampleur de mon amour. L’armée nous laissera-t-elle ce temps ? C’est mon vœu le plus cher et en ce jour le seul que j’ai. Je le reconnais ton mystère m’attire. Il m’arrive souvent de ne pas savoir comment tu vas réagir alors j’essaie de trouver la façon la plus adéquate de te dire ce que j’ai sur le cœur mais au moment propice, je me tais…
J’ai l’impression que tu appréhendes. Ne t’inquiète pas, cette situation est aussi nouvelle pour moi, on ira à ton rythme. Peut-être as-tu peur de t’engager ? Peut-être ne veux-tu pas aimer ? C’est ta façon d’être, mais voilà, j’ai besoin de plus. Je sais, je ne te l’ai jamais avoué. Par peur ? Sûrement, mais tu as raison, j’ai tort. Je me suis peut-être leurrée aussi en retournant dans tes bras. J’ai beaucoup subi, trop encaissé mais voilà je place l’amour au-dessus de la fierté, après tout, on ne peut pas plaire à tout le monde, alors l’avis des autres m’importe peu.
Tu sais que je ne suis pas comme toi, peu sûre de moi, trop timide, trop réservée. Pourtant si j’ai davantage confiance en moi, si je me trouve plus jolie, si je commence enfin à m’aimer, je sais que c’est grâce à toi. Dans chacune de mes projections dans l’avenir, tu y trouves une place et même si souvent il m’arrive de t’en vouloir, je ne me vois pas sans toi à mes côtés. Tu me trouves folle ? C’est normal, on est si différents.
Las, si l’un de nous s’en allait, je ne regretterais rien. Le regard, le jugement des autres sur moi, sur toi, ne piquent plus ma curiosité, je ne regrette ni les larmes que j’ai versées, ni les erreurs que j’ai pardonnées, notre temps, je ne l’ai pas gâché. J’ai profité de chaque instant, de chaque sourire, de chaque témoignage. Je me suis offert des souvenirs que personne ne m’enlèvera et qui me rapprocheront de toi, quand un jour déjà maudit, tu ne seras plus là…
 
Commentaires : j’ai longuement hésité à vous livrer cette lettre, à vous dévoiler une partie sombre de ma vie. Finalement je me suis décidée à la publier parce qu’elle pousse, avec du recul, à une certaine réflexion. 
Jusqu’où peut-on aller par amour ?
Si mes yeux ont eu plaisir à la redécouvrir, mon cœur, quant à lui, a revécu quelques souvenirs douloureux que mon esprit avait volontairement enfouis. R. est de loin celui qui m’a fait le plus de mal, notre parcours (je ne peux employer le mot relation) a toujours été instable durant ces trois années, sillonnant entre les mensonges, la distance, ses infidélités cachées. Longtemps je l’ai accablé et haï pour les souffrances qu’il m’avait infligées, mais récemment cette lettre m’a ouvert les yeux sur un fait établi : je le savais et je m’y attendais.
Alors pourquoi suis-je restée ?
A l’époque, je refusais l’idée de devoir porter par la suite le poids du regret. Je me devais de faire le maximum pour nous rendre heureux quitte à mettre mon propre bonheur entre parenthèses. Aujourd’hui je sais que j’ai tout tenté et quelque part ça me déculpabilise mais bizarrement je regrette d’avoir replongé à chaque fois dans des illusions vaines. Le point final a failli m’être fatal ; à trop vouloir nager en eaux troubles, on oublie de remonter à la surface, de retourner à la vie.
Que mon expérience malheureuse vienne en aide à certains et que cet article leur donne la force de fuir tant qu’il est encore temps…

Partager cet article

Repost 0
Published by Satine - dans prose
commenter cet article

commentaires

Satine 06/09/2009 21:49

Oui Lumi, je connais parfaitement le sujet et c'est pour cela que je te conseille vivement de l'oublier et d'avoir la force de tourner la page, même si c'est difficile. Tu dois revivre !

luminelle 06/09/2009 21:29

Bonsoir Satine,
Tu avais raison de me faire découvrir cette lettre que tu as écrite. Je suis très touchée par le long commentaire expliquant sa publication...
Les "R" sont ils tous les mêmes ? non je sais c'est une coïncidence. J'ai beaucoup de mal à couper définitivement les ponts, et pourtant... Je n'arrive pas à expliquer cette dépendance alors que j'ai terriblement souffert et que je souffre encore... Je ne m'étalerai pas plus, tu connais parfaitement le "sujet".
Je t'embrasse très fort, et te remercie d'être passée me laisser ton commentaire. Bonne soirée. Lumi

Satine 23/08/2009 19:40

Oui Surfingmoune, tu as raison, on pense toujours que ça ne nous arrivera pas, je le pensais aussi... Et puis c'est difficile de juger les gens tant qu'on n'a pas vécu la même situation... Qui sait, peut-être d'autres auraient réagi comme moi ou auraient fui immédiatement mais voilà l'amour était là et du coup on y réfléchit à deux fois.
Bisous et bonne soirée

surfingmoune 22/08/2009 17:39

Je reconnais ton courage pour te dévoiler ainsi.
Bravo.
Je ne sais si l'expérience des uns ou unes peut servir aux autres.
On peut toujours penser "cela ne m'arrivera pas" et pourtant...
J'espère que depuis tu as trouvé le vrai bonheur en pouvant faire confiance à quelqu'un.
Bises du samedi
Surfingmoune

Satine 22/08/2009 10:25

Merci Maïlyse pour ce commentaire très touchant. Je pense ne pas être la seule femme a avoir été déçue, c'est pour cela que je l'ai mise en ligne. Heureusement des fois on trouve le bon et puis on est heureuses....
Bisous

Maïlyse 21/08/2009 21:41

Bonsoir Satine,
Je voyage dans tes pages et ce soir je découvre cette lettre qui apporte les larmes...
L amour parfois nous offre des instants que l on voudrait qu'ils reluissent de bonheur mais hélas c est pas toujours ainsi... Et oui l amour rend aveugle et fait bien souvent souffrir...
Très jolie lettre et chapeau pour la mettre en ligne...
Je te souhaite une douce soirée
Merci à toi
Gros bisous
Maïlyse

Satine 13/11/2008 20:52

Mais tu lis en moi comme dans un livre ouvert ! T'as tout juste, rien à redire. Epatant !

" Charly " 13/11/2008 10:30

Je trouve ta démarche assez humble. Publier une lettre de ta prime jeunesse où tu dévoiles des souffrances passées, des doutes, des intérrogations, demande une certaine force de caractère. Mais ton commentaire en donne la noble raison. Faire éviter les mêmes douleurs à ceux qui se retrouveraient dans les mêmes circonstances. On imagine assez bien les cruels moments que ce "parcours" a dû t'occasionner. Mais d'un autre côté, j'aime à croire que toute souffrance de jeunesse contribue à nous rendre plus forts, plus aptes à affronter les difficultés qui ne manqueront pas de nous arriver une fois adultes. Quant à ton coeur, je ne me fais pas de souci, il a trouvé son bonheur et s'est largement épanoui, n'est ce pas ?
Charly...

Satine 21/11/2007 17:33

Je ne peux vivre sans amour, de ce côté là ne t'inquiète pas pour moi... Par contre, accorder ma confiance est une autre paire de manches...

Vance 21/11/2007 08:54

C'est stupéfiant. Très intense. On a mal pour toi. J'espère que les stigmates de cette relation ne t'empêcheront pas d'aimer à nouveau.